[Créativité] Comment donner de l’impact à vos photos ?

//[Créativité] Comment donner de l’impact à vos photos ?

[Créativité] Comment donner de l’impact à vos photos ?

Comment donner de l’impact à vos photos ?

L’Arrière-plan, …

Voilà bien un sujet qui peut paraître anodin ou secondaire au premier abord puisqu’après tout ce n’est pas LE SUJET de la photo !

Mais en y regardant de plus près (on ne peut pas mieux dire !) on s’aperçoit très vite qu’il est à considérer avec beaucoup d’intérêt et mon intention est ici de t’en expliquer les « pourquoi » et les « comment » 🙂

C’est assez facile à comprendre, un peu plus difficile à mettre en œuvre, mais Ô combien efficace ! et donc essentiel dans la maîtrise de la pratique photographique.

Note-bien que si c’est « un peu technique » c’est par contre « redoutablement créatif » ! 

Tout le monde s’accorde à dire que déterminer le sujet de la photo c’est important mais il faut ajouter qu’avoir un arrière-plan qui sert, appuie et renforce l’histoire du sujet principal, c’est mieux.

As-tu déjà noté l’impact de l’arrière-plan sur les photos qui retiennent ton attention ?

Bien entendu, en fonction du type de photo que tu t’apprêtes à réaliser, le rôle de l’arrière-plan n’est pas le même et tu te dois de faire un choix selon que tu te trouves en contexte « portrait », paysage, ou photo de rue…

Mais dans tous les cas, soigner ton arrière- plan est IN-CON-TOUR-NA-BLE !

Tu ne peux ignorer l’importance de l’arrière-plan car le soin que tu apportes à la façon dont tu vas l’intégrer a un réel impact sur la mise en valeur de ton sujet principal.

Je t’explique : dans le cadre limité de ta photo tu as pour mission, et même pour obligation en tant que photographe, de raconter une histoire.

Pour que ton histoire soit intéressante tu dois donner un maximum d’informations dans ce cadre restreint tout en évitant le superflu.

Une composition simple reste le meilleur moyen de produire une photo à impact, la certitude de concentrer l’attention de ton « lecteur » sur ce qui est le sujet principal de ta photo et sur l’histoire que tu lui donnes pour mission de raconter. 

Une composition simple avec un arrière-plan soigné, voilà des atouts dont tu ne peux te passer. Bien sûr ce ne sont pas les seuls mais ils sont essentiels.

La gestion de cet arrière-plan, bonne nouvelle, est totalement à ta main.

C’est toi qui vas décider et c’est toi qui vas choisir tes réglages en fonction du résultat attendu. C’est un CHOIX CREATIF puisqu’il y a différentes façons de l’intégrer à la photo.

Pour faire simple, tu as deux grandes options créatives à ta disposition pour composer ton image et raconter ton histoire :


1 – Flouter l’arrière-plan

Tu dois alors choisir le bon dosage, la bonne ouverture pour montrer ou suggérer l’information d’arrière-plan.
Tu souhaites montrer une personne qui est ton sujet principal : l’arrière-plan va situer le contexte… Tu opteras donc pour une faible profondeur de champ.

Dans ce cas ton arrière-plan va servir par exemple à donner une information sur le lieu où ton sujet se trouve.

temoignage-helene

2 – Opter pour une netteté sur toute la photo –

Tu peux en effet opter pour une netteté totale et donc à l’inverse du cas précédent pour une grande profondeur de champ car c’est justifié, par exemple :

  • Parce qu’une deuxième personne ou un objet se trouve en arrière-plan et qu’il est important qu’il soit parfaitement reconnaissable parce qu’il (ou elle) vient renforcer l’histoire de ton sujet principal. Il n’est donc pas question ici de suggérer mais bien d’affirmer…
  • Ou ce peut être un paysage parce que les montagnes en arrière-plan donnent un plus à l’atmosphère globale de ta photo. Tu pourrais flouter l’arrière-plan mais tu te rends compte que les tons, la lumière sur la montagne servent ton sujet au premier plan au niveau de l’harmonie des tons… L’atmosphère que tu veux montrer et qui se dégage de ta photo fait partie intégrante de l’histoire…

Quelle que soit l’option que tu retiens, la gestion de ton arrière-plan doit servir ton sujet et donner une information supplémentaire, ou simplement renforcer l’impact de ton sujet.

ATTENTION :

Pour servir ton intention créative, tu vas donc devoir agir sur l’ouverture du diaphragme de ton objectif pour obtenir la profondeur de champ la plus appropriée pour raconter ton histoire et rendre complètement visible ce qui mérite de l’être.

Pour rappel, une petite ouverture (grand chiffre, du type F16) te permet d’étendre la zone de netteté alors qu’une grande ouverture (petit chiffre, du type f2) va au contraire restreindre la zone de netteté devant et derrière le sujet et porter toute l’attention sur celui-ci et ta zone de mise au point. C’est ainsi qu’à l’extrême tu obtiendras ce fameux bokeh si séduisant !

IMPORTANT :

Tu l’as compris, quelle que soit l’option retenue, la gestion de ton arrière-plan passe par le choix de la profondeur de champ la mieux à même de servir à la fois l’impact et l’esthétique de ta photo.

Le propos n’est pas ici de traiter totalement la notion de profondeur de champ mais laisse-moi te donner ou te rappeler quelques notions qu’il est bon de connaître :

  • La définition de la profondeur de champ : c’est la zone de netteté qui se situe en avant et en arrière de la zone où a été effectuée la mise au point. L’étendue de cette profondeur de champ est directement liée à l’ouverture du diaphragme…nous y revoilà !
  • Ensuite si tu choisis de flouter ton arrière- plan, sache que cet effet créatif est très progressif et esthétiquement agréable à l’œil.
  • Tout aussi important : si tu souhaites recomposer ta photo après avoir effectué la mise au point, tu dois savoir que pour conserver la même profondeur de champ qu’au moment où tu as fait ta mise au point, tu dois absolument rester sur un plan situé au même niveau que celui où tu as fait ta mise au point sur ton sujet.
  • Enfin une règle toute simple concernant cette fois la zone de netteté autour de ton sujet :

Muni de ces éléments, tu vas pouvoir t’exercer sans tarder et comparer les résultats obtenus.

Si ces notions sont nouvelles pour toi, elles risquent bien de t’ouvrir de nouvelles pistes créatives et te permettre de faire un bond dans ta pratique photographique.

Si tu es déjà expérimenté, alors peut-être vas-tu songer à explorer de nouveau toutes les possibilités de ces notions que nous venons de revoir ensemble.

Dans tous les cas, je te recommande vivement de réaliser plusieurs photos en variant l’ouverture du diaphragme et en menant une vraie réflexion sur le choix de ta composition et sur son impact, sur la façon dont tu vas mettre ton sujet en valeur par rapport à l’arrière-plan en jouant avec cette notion de profondeur de champ…tout cela en fonction de l’histoire que tu veux raconter et de la place que tu souhaites donner à ton sujet principal.

  • Vas-tu flouter l’arrière-plan ou au contraire étendre la zone de netteté ?

N’oublie pas que l’arrière-plan doit servir ton sujet principal et apporter une information supplémentaire que ce soit pour des raisons esthétiques ou non.

Cet exercice se veut une réflexion sur le choix de la composition de ton image… Pourquoi choisir tel ou tel arrière-plan ? Pourquoi prendre l’option de le flouter ou non ? Ce sont là encore tes choix d’auteur photographe ….

Dans tous les cas, passe à l’action et amuse-toi !

Si cet article t’a plu, laisse un commentaire ci-dessous !  😉 C’est fait pour ça  …. et ça me fait toujours plaisir d’avoir ton avis…

By |2018-09-25T09:45:08+00:00septembre 25th, 2018|Categories: conseils photos|2 Comments

About the Author:

2 Comments

  1. Philippe ALLARD 27 septembre 2018 at 19 h 29 min - Reply

    Bonjour Marie-Ange et merci pour tes précieux conseils que doivent apprécier en direct les valeureux membres de Cadix.
    Perso, depuis quelque temps et quelles que soient les conditions, je m’astreins:
    – à faire un « check up » de l’arrière-plan avant de déclencher
    – à doubler la prise de vue (dans la mesure où le sujet s’y prête) en modifiant le plus possible l’ouverture pour en constater les effets et faire un choix lors du PT

    C’est un exercice très salutaire qui va (pour moi) dans le sens de la réflexion et l’amélioration de ma pratique (j’espère).

    So long
    Philippe Allard

  2. Lucien Labbé 29 septembre 2018 at 4 h 51 min - Reply

    Bonjour Marie-Ange. Voila un moment que je n’ai fait de la photo et cet article vient rappeler l’importance de porter attention èa l’arrière plan en fonction du sujet photographié et du message que je souhaite traduire. Alors, merci pour cet article fort judicieux.

Laisser un commentaire

A PROPOS

Bienvenue sur le Blog

Marie-Ange PERNEY PORTAL, Photographe humaniste et engagée, Coach photo, spécialiste en Accompagnement photographique, je me nourris de ce que la planète nous offre de plus beau. Je trouve également mon inspiration auprès des minorités ethniques et dans la photo de rue. Une passion inconditionnelle pour la Photographie Noir et Blanc est née au contact des villages lacustres d'Asie du Sud Est.

Auteure du blog Apprendre La Photo De Voyage où je partage mes conseils de terrain pour permettre aux photographes amateurs de réaliser des photos qui sortent du lot et développer LE processus de création photographique.

Ma passion de la photographie et du voyage m’a permis de vivre pleinement ma véritable mission de vie : Partager et enseigner la photographique sur la toile et dans la vraie vie.

Mon port d’attache est la France. Mes longs séjours en Asie du Sud Est, en particulier au Cambodge me permettent de poursuivre un travail photographique personnel.

J’accompagne ponctuellement quelques photographes motivés pour mettre en place leur projet personnel photographique en Europe et aux 4 coins du monde pour une immersion 360°

A PROPOS

Bienvenue sur le Blog

Marie-Ange PERNEY PORTAL, Photographe humaniste et engagée, Coach photo, spécialiste en Accompagnement photographique, je me nourris de ce que la planète nous offre de plus beau. Je trouve également mon inspiration auprès des minorités ethniques et dans la photo de rue. Une passion inconditionnelle pour la Photographie Noir et Blanc est née au contact des villages lacustres d'Asie du Sud Est.

Auteure du blog Apprendre La Photo De Voyage où je partage mes conseils de terrain pour permettre aux photographes amateurs de réaliser des photos qui sortent du lot et développer LE processus de création photographique.

Ma passion de la photographie et du voyage m’a permis de vivre pleinement ma véritable mission de vie : Partager et enseigner la photographique sur la toile et dans la vraie vie.

Mon port d’attache est la France. Mes longs séjours en Asie du Sud Est, en particulier au Cambodge me permettent de poursuivre un travail photographique personnel.

J’accompagne ponctuellement quelques photographes motivés pour mettre en place leur projet personnel photographique en Europe et aux 4 coins du monde pour une immersion 360°

Plus d’articles

Ma citation préférée

Les derniers commentaires