Un échange « très constructif » avec un de mes élèves de la formation Déclic Créatif et maintenant membre du nouveau Club Privé Photo qui s’est ouvert dernièrement m’a inspiré cet article sur le bien fondé de l’ExifJ’aurais dû y penser plus tôt ou simplement rester ferme sur le discours que je tiens depuis que j’enseigne la photo sur le terrain.

Un retour en arrière de quelques semaines pour planter le décor

J’ai décidé de partager la construction d’une série photo que j’ai entrepris en Guadeloupe ayant pour thème « Vert Tropical au naturel » pour le côté pédagogique de la démarche en photo.

Ce partage d’expérience en direct est une « mini formation » pour aider chaque photographe ayant acquis les bases techniques de la photographie  à s’initier ***sérieusement*** à la réalisation d’une série photo que ce soit un reportage photo, une série cohérente ou narrative, ou encore un triptyque, bref une série photo.

Dans le 2ème OPUS je donne des indications sur mes prises de vue communément appelées dans la monde de la photo : l’ExifEt bien figure toi que j’ai horreur de ça car au lieu de servir le photographe en herbe dans sa progression photographique je suis persuadée que l’effet inverse se produit.

Pourquoi je ne veux pas donner l’Exif de mes photos ?

L’apprenti photographe, que tu es, pense peut être que reproduire les mêmes Exifs va te permettre de produire la même qualité de photo. Et ça, c’est vraiment une GROSSE ERREUR.

Explication

Pour une meilleure compréhension je partage la courte conversation que nous avons eu car elle va te démontrer à quel point MES Exifs sont dangereux pour l’apprenti photographe. 😉

Je te propose de lire ce cours dialogue qui va t’éclairer sur le bien fondé de la publication des Exifs ( vitesse, ouverture, sensibilité et autres subtilités techniques que le photographe applique à la prise de vue)

L’élève ANTOINE (prénom fictif pour préserver l’anonymat de cet élève des plus pertinent…)
Je suis perturbé car dans le second OPUS pour la réalisation d’une « série photo » dans lequel tu expliques que tu sous exposes 1IL (exposition à gauche) alors que nous avions écrit à droite dans la Fiche Technique sur l’histogramme  dans la formation DÉCLIC CRÉATIF.

Marie-Ange (La coach photo)

Tu as raison, je vais revoir ce passage dans l’OPUS 2 car sous exposer à  gauche ne concerne que ma série et non une règle de bonne pratique à utiliser dans la pratique de la photographie en général. Il est urgent que je rectifie. Je vais donner cette précision technique à tout le monde

Antoine

OK c’est bien car l’élève FRANÇOIS avait aussi un doute….

(Je précise que Antoine et François sont d’un bon niveau technique en photo … D’où leur questionnement !)

Marie-Ange

C’est d’ailleurs pour cette raison aussi que je ne mets pas, en principe, l’Exif de mes photos comme beaucoup de formateurs. Ça ne fait qu’induire en erreur les apprentis photographes qui ne font que copier le prof…

J’ai cédé , il y a quelques mois, à une demande pressente d’un certain nombres de lecteurs du Blog mais je reste convaincue que ce n’est pas une bonne approche pédagogique.

Antoine

Pour nous (élèves ou apprentis) c’est différent cela permet de contrôler les grosses erreurs d’exposition…

Marie-Ange

La bonne pratique dit qu’il est préférable de légèrement sur exposer à droite pour un meilleur post traitement . Et j’adhère évidemment à l’application de cette technique pour avoir un maximum d’informations dans les hautes lumières.

Cependant je suis, en tant qu’auteur photographe libre de m’exprimer au travers d’une image en laissant parler ma créativité.

Donc je peux comme tout à chacun, si je le souhaite, et À CONDITION que ma démarche soit justifiée de sous exposer une série pour obtenir le résultat que je recherche pour la réalisation d’une photo. Je ne dis pas que je sous expose à toutes mes prises de vue quelque soit mes intentions techniques et esthétiques.

Mais quand je sais que j’ai besoin de sous exposer une image à la prise de vue pour un meilleur post traitement c’est que j’ai exactement défini la photo que je souhaite réaliser au final.

Antoine

Tes réglages ne nous apportent pas plus car nous n’avons pas ton expérience mais les nôtres nous permettent de nous corriger

Marie-Ange

Je suis tout  à fait d’accord avec toi et tu as compris que le partage de l’Exif doit rester dans le cadre d’une critique photo constructive par un formateur ou pour une auto critique de ses propres erreurs d’exposition d’une photo.

Mes réglages apportent de la valeur à mon approche pédagogique à condition qu’ils soient utilisé comme tel pour « critiquer » et comprendre ma photo mais surement pas pour copier.

D’abord copier c’est pas beau ! 😉

EN RÉSUMÉ

Ce dialogue qui n’est pas un dialogue de sourd 😉 doit te faire comprendre qu’il est indispensable :

⁃ d’appliquer les règles de bonne conduite technique pour la réalisation d’une image durant toute la première phase de ton apprentissage.

⁃ Qu’il est préférable de sur exposer très légèrement tes prises de vue plutôt de les sous exposer pour avoir plus d’informations dans les hautes lumières et faciliter le post traitement

⁃ Qu’une fois les règles acquises, comprises et surtout appliquées durant de longs mois de pratique intensive de la photo tu peux te permettre d’être  comme tout à chacun plus créatif à la prise de vue et de pourquoi pas sous exposer d’1IL si le besoin s’en fait sentir. Tu dois pouvoir justifier ta démarche par une intention photographique bien définie au préalable.

Si cet article t’as plu, laisse un commentaire ci dessus !  😉