Je te propose un retour d’expérience et Regard de Photographe pour repérer la bonne lumièreTu te demandes peut être pourquoi je fais une fixation sur la bonne lumière ?

Attention ne confond pas les belles lumières et la bonne lumière. Même si les belles lumières (les Golden Hours ou lumières dorées) sont une bonne lumière. Tu me suis ??? 😉 Une bonne lumière n’est pas nécessairement à l’heure des belles lumières… Mais encore faut il savoir la repérer dans les détails. C’est ce que je tente de faire dans mon projet 52 Dessine moi la lumière

Les 6 photos  que illustrent cet article font partie d’une série « Vert tropical au naturel » que j’ai réalisé aux Caraïbes. Les photos ont été prises entre 10h et 14h donc pas aux heures Golden Hours (heures dorées), mais je suis allée chercher dans les détails pour trouver ce rai de lumière ou cette bonne lumière qui va faire la différence.

Il est rare qu’une scène soit suffisamment « spectaculaire » pour être photographiée sans tenir compte de la lumière. En règle générale, c’est la lumière, le contraste, les couleurs, enfin c’est le contexte « Esthétique » de l’image qui attire ton [Regard de Photographe] et qui te pousse à rechercher le moment ou la scène idéale. Celui où l’action s’intègre avec élégance et graphisme (la composition) dans un cadrage préétabli.

Quand on voyage par exemple, il faut donc commencer à appréhender « l’esprit lumineux » du lieu. En Islande ou au Caraïbes, on ne se comporte pas de la même manière, de même qu’en Aveyron ou dans le Var.

Notre Regard ne sera pas attiré par les mêmes lumières et les mêmes matières. C’est aussi pour cette raison que l’Aveyron m’inspire au contraire du Var où la lumière ne convient pas à mon oeil artistique ! 😉

Il faut donc s’habituer à lire la lumière,  et à profiter des zones de contre jour qui donnent souvent de images plus contrastées et plus dynamiques.

Pour cette raison lorsque j’arrive dans une région du monde pour quelques semaines, je pars faire du repérage sans mon appareil photo. Cet exercice me permet de m’imprégner de la lumière des îles beaucoup plus difficile à appréhender pour moi qui sortait des lumières douces de l’hiver en Aveyron.

Je mets le focus sur l’observation, sans la distraction de vouloir faire de la photo et savoir comment je vais me comporter. Je m’imprègne de l’ambiance !

Attention, ce n’est qu’un retour d’expérience photographique qui me réussit. Chacun avec le temps sait ou saura prendre les bonnes habitudes photographiques qui lui conviennent.

Coté technique

La première bonne lumière à prendre en compte est évidemment la quantité de lumière que tu vas laisser passer dans ton objectif et qui va venir impacter ton capteur pour produire une image correctement exposée. Le triangle de l’exposition… Vitesse, ouverture et sensibilité

La technique au service de la créativité

Le plus souvent je fais la mesure de la lumière sur les hautes lumières, une sous exposition est toujours préférable à une surexposition pour obtenir des images contrastées.

Pour le style d’image que je réalise et en particulier pour la série « Vert tropical au Naturel », je n’ai pas hésité à sous exposer en plus d’un IL. Attention il faut faire des essais et t’adapter à ta scène et surtout au comportement de ton appareil photo.

Repérer la lumière qui va jouer en ta faveur pour sublimer une photo

Ne pas confondre lumière incidente et lumière réfléchie ! Il est important de faire la différence et surtout de repérer les différentes lumières qui vont venir impacter ton capteur car elles vont avoir des conséquences énormes sur le rendu de ton image.

Parfois la mesure de l’exposition faite par la cellule (posemètre) intégrée dans l’appareil peut être faussée. Cela est dû au fait que tous les sujets ne renvoient pas la lumière de la même façon.

La lumière réfléchie par le sujet dépend de sa nature, de sa matière, de sa surface et de sa couleur.  Par exemple, les éléments clairs réfléchissent beaucoup plus la lumière tandis que les sombres en réfléchissent peu.

Après une pluie de printemps prend le temps de regarder la lumière que diffuse le vert tendre des nouvelles feuilles sur un arbre, tu comprendras immédiatement que la lumière réfléchie à ce moment précis n’a rien à voir avec celle diffusée avant la pluie.

Après la pluie, un rayon de soleil est un moment de rêve qui ravit nos yeux et nos capteurs.

L’important n‘est pas nécessairement de restituer la réalité, mais de l’interpréter en te focalisant sur le sujet que tu souhaites immortaliser.

Evidemment, tu pourras toujours ajuster au post traitement  mais il est tellement plus intéressant pour devenir un bon photographe de réaliser la meilleure photo à la prise de vue.

   

Si cet article t’as plu, merci de laisser un commentaire ci dessous ! 😉