L’histoire d’une photo Noir et Blanc réussie !

De plus en plus de photographes amateurs se tournent vers la photo en Noir et Blanc ! Et pour cause, l’atmosphère que dégage une image en dégradé de gris est tout simplement sublime lorsque que cette démarche photographique est faite dans les règles de l’Art.

De l’intention photographique au résultat d’une image aboutie, il y a 3 phases à respecter. Les deux premières ont été longuement traitées sur  ce blog. Pour éviter les répétitions, vous trouverez les liens aux articles s’y rapportant !

Chaque photo de voyage a une histoire et doit avoir une histoire pour donner un sens à cette image. Je vous raconte le parcours de la « petite boudeuse ». Un grand nombre d’entre vous connait cette photo. Elle a eu droit à tous les égards. Sauf que j’ai eu envie de la mettre dans la corbeille.

Pour ceux qui croyaient jusqu’à ce jour qu’une photo N&B prend ses galons uniquement à la prise de vue, vous allez tomber de haut !

Je vous dévoile l’histoire de cette photo qui aurait pu rester une photo banale oubliée sur un disque dur !

L’histoire se déroule en Indochine

La réussite d’une photo numérique en Noir et Blanc répond à la technique du « Côté Pile – Côté Face ».  Une approche qui unit les deux faces d’une même pièce, la prise de vue et le post-traitement ! Indissociable pour réussir une image que l’on va remarquer.


Avant

Comme tous les hivers, depuis quelques années, je sillonne l’Asie du Sud Est. Ce matin-là je chevauche une mobylette pour sillonner la campagne Indochinoise.  J’abandonne l’idée de faire des scènes de vie dans les champs, le soleil plombe, une lumière trop dure ! Mon intention photographique du jour, le « portrait de voyage » et surtout j’espère faire des rencontres enrichissantes.

J’ai opté pour mon objectif de prédilection le 70-200mm qui ouvre à f2.8 pour avoir une profondeur de champ la plus petite possible et surtout cette grande ouverture va me permettre de jouer avec des vitesses assez élevées. Le portrait de voyage demande d’être très réactif car il ne s’agit pas de faire poser notre sujet. Bien que la photo choisie pour illustrer cet article me fera mentir.

Pour que l’histoire est un sens il faut un commencement et celui-ci, vous l’aurez deviné est l’intention photographique. Je vous en ai longuement parlé.

Je travaille très souvent en extérieur à 4800 Kelvin (Balance des blancs) car je sais que mon boitier à une fâcheuse tendance à réchauffer un peu trop les couleurs. A 5200 Kelvins (Lumière du jour) mes images en extérieur sont toutes à reprendre au moment du post traitement .

Donc je prévois ce réglage à la prise de vue sauf que là j’ai oublié….  Je me suis retrouvée avec une série de photos avec une dominante orangée beaucoup trop présente à mon goût.

Sublimez vos photos Lightroom 1

J’arrive dans une ferme qui cultive du poivre, le savoureux poivre de Kampot, réputé pour être le meilleur poivre du monde. Une petite balade entre les poivriers et je me retrouve face à cette petite fille. N’allez pas croire qu’elle soit triste, elle a tout simplement un caractère bien trempé !

J’ai passé une heure à essayer de la faire sourire et elle a pris un malin plaisir à ne pas me décrocher le moindre rictus. Nous avons joué au chat et à la souris. Elle croyait m’ennuyer à ne pas sourire et ainsi ne pas m’offrir la photo « touristique ». Et combien je me suis régalée  à photographier ses mimiques de boudeuse…

Pendant

Je me suis donc appliquée à faire attention à la mise au point sur l’œil, à faire attention à l’arrière-plan si important dans la photo de portrait. Et oui, la coquine ne s’est pas contentée de bouder, elle m’a fait courir dans toute la ferme.

De retour  à l’hôtel, j’ai déchargé mes photos sur un disque dur externe. Je fais un premier Editing avec Lightroom pour éliminer les photos qui n’ont aucun espoir de « survie ». Mes clichés ne seront traités qu’au printemps lorsque je reviens en France et retrouve mon bureau dans l’Aveyron.

Après

C’est le moment de retrouver mon grand écran, trier mes photos et ne retenir que celles qui aboutiront à une image qui me plait.

C’est avec le post-traitement et Lightroom que je vais « développer » environ 20% des photos que j’ai pris durant l’hiver.

Je repère cette image et me souviens du moment extra que j’ai passé avec cette petite fille. La balance des blancs a été  mal jugée.  Au premier coup d’œil, c’est une évidence cette photo est destinée à une interprétation en Noir et Blanc.

La transformation a été rapide et réalisée en 4 étapes très simples. Je ne passe jamais plus de 5 minutes sur une photo qui me parait très intéressante.

Sublimez vos photos 1

J’applique une technique classique, rapide et efficace dans le module développement du logiciel de retouche photo afin d’obtenir un résultat qui me convient. Si cette technique, en 3 ou 4 phases, n’apporte rien à la photo, je considère que c’est un mauvais jugement de ma part. Il s’agit juste d’un peu d’expérience ! On apprend avec un peu de pratique à analyser, juger  une photo et savoir à l’avance ce que l’on peut en faire en Post Traitement.

 

Les 4 étapes de Post Traitement pour cette interprétation

 

Etape 1 – Passage en niveau de gris

Je joue sur les hautes lumières et les ombres avant de transformer mon image en noir et blanc.Vous remarquerez qu’à ce stade nous sommes loin d’un résultat satisfaisant.

Sublimez vos photos 2

Etape 2 – Je travaille avec  les 2 curseurs le [noir] et le [blanc] afin de commencer à donner du contraste à l’image

Sublimez vos photos 3

Etape 3 – Je dose les couleurs dans le » mélangeur de couleur »

Sublimez vos photos 4

Etape 4 – Comme au temps de l’argentique un peu de « vignetage » et de «grain »

Sublimez vos photos 5

Voici le résultat, quelle dommage si j’avais laissé le cliché initial dans l’oubli sous prétexte qu’il n’était pas parfait à la prise de vue !….

Pour travailler une photo en post-traitement, la photo choisie doit avoir toutes qualités requises pour en faire une belle photo. Une mauvaise photo à la prise de vue restera toujours une mauvaise photo… Il n’y a pas de miracle !

Sublimez vos photos 6

J’espère que le parcours de cette photo vous a intéressé. Une photo a une vie et c’est vous qui avez la responsabilité et le bonheur de donner naissance à de belles images. Il y a effectivement toute une démarche où la technique a une part importante, mais la valeur d’une image sera à la hauteur de ce que vous aurez voulu traduire et de votre créativité.

J’ai beaucoup aimé la « réflexion » d’un photographe amateur

Le post traitement me permet de voir des scènes, des lumières que je n’aurais jamais vu avant… travailler ses photos donne une autre dimension à vie… » Je rajouterai que ça donne une autre dimension à la vision, la perception que l’on a du monde qui nous entoure.

Si vous avez encore des questions, vous pouvez les posez dans les commentaires !

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlesublime photo noir et blanc